L’économie de la Corée du Nord en 2012 (résumé)

 Quennedey

Vendredi, 7 février 2014

dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire du CRC, Bénoît Quennedey (fonctionnaire parlementaire, ancien élève de l’ENA et membre de l’AFC), a présenté son livre L’économie de la Corée du Nord en 2012 (Paris, Les Indes Savantes, 2013, Série « Asie ».) La session a été présidée par Valérie Gelézeau (EHESS) et discutée par Marie-Orange Rivé-Lasan (Université Paris Diderot).

L’exposé de Quennedey se déroulait autour de trois axes de réflexion sur la question de l’économie nord-coréenne :

  1. Quelle est l’organisation économique de la RDPC ? Comment la caractériser ? L’auteur en prenait en compte ses différents niveaux : l’économie planifiée, le secteur privé de fait et les zones économiques spéciales.
  2. Quel est son vrai niveau de développement ? Comment réconcilier des statistiques plus que souvent contradictoires ?
  3. Quelles sont les possibilités d’évolution ?

Marie-Orange Rivé-Lasan a félicité l’auteur pour ce livre, surtout pour l’inclusion des intentions des dirigeants du régime pour qui le développement économique du pays est un sujet brûlant. Dans cette perspective, le choix de la date du 2012, comme l’année où la RDPC a dû atteindre la prospérité (Kangsŏng taeguk), s’avère pertinente. Un vif débat a ensuite porté sur la question des statistiques disponibles sur le pays et de leur traitement.

Une controverse s’est produite au sujet de l’emploi du terme de « dragon » en lien avec l’état de l’économie nord-coréenne.

Alexandra Lichá
Étudiante en M2, affaires urbaines (Governing the Large Metropolis) à Sciences Po Paris,
spécialisée en villes coréennes
Stagiaire au Centre de recherches sur la Corée de l’EHESS
UMR 8173 Chine, Corée, Japon

 


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 22/04/2014

    […] Source : Centre de recherches sur la Corée, UMR 8173 “Chine, Corée, Japon” CNRS-EHESS. […]