Problématiques sociétales, historiques et mémorielles dans les manhwa

Dans le cadre du colloque sur la BD en Asie de l’Est

Benjamin Joinau
(Hongik University)

présente
Problématiques sociétales, historiques et mémorielles dans les manhwa
le 15 octobre à 15h20 .

Résumé 

Le manhwa coréen s’inscrit dans une histoire de la bande dessinée est-asiatique très fortement influencée par le manga japonais. Cependant depuis les années 1990, le manhwa trouve sa propre voix et se fait ainsi connaître au-delà de ses frontières, plus par l’originalité de ses thèmes que par la spécificité de son univers graphique. En effet, à partir d’une période qui coïncide principalement à l’avènement de la hallyu ou Vague coréenne, contemporaine de la présidence de Kim Dae-jung, de ses politiques en faveur de l’industrie culturelle et de la démocratisation de la société sud-coréenne, le manhwa quitte le seul domaine de la BD pour enfants et adolescents pour offrir des romans graphiques aux thèmes politisés. Alors que le roman contemporain semble se focaliser sur les questions sociétales, et abandonner les grands combats engagés des années 1970-80, que le cinéma est limité dans ses thèmes par les conditions de production et la logique de marché, le manhwa semble récupérer presque à lui seul les grandes questions socio-politiques et historiques. Des romans graphiques qui furent de grands succès de librairie portent dans la sphère publique des débats tabous ou refoulés, comme les massacres de la guerre de Corée (Le Pont de Nogun-ri, Jiseul), les conditions de travail chez Samsung (Le Parfum des hommes), la Corée du Nord (Le Visiteur du Sud), etc. À travers le tableau des grands manhwa des années 1990-2000, nous
souhaitons ainsi analyser le rôle croissant de ce médium dans la fabrique identitaire collective, le travail de mémoire et la contestation.

Comics_East_Asia_Conference_program


Vous aimerez aussi...