Itaewon. Consoler les morts, gérer les vivants

L’article de Benjamin Joinau publié dans Esprit, 2023/1-2 (Janvier-Février), p. 141-150.

« Être moderne » a longtemps désigné une promesse de progrès, de liberté et de justice. Aujourd’hui le réchauffement climatique, une crise économique sans fin, la défiance à l’égard de la technique ou les excès de l’individualisme manifestent au contraire un doute sur la supériorité de notre présent sur le passé. Sommes-nous donc condamnés à être antimodernes ? Ce dossier, coordonné par Michaël Fœssel et Jonathan Chalier, se penche sur l’héritage de la modernité, dont le testament reste ouvert et à écrire. À lire aussi dans ce numéro : La démocratie dans le miroir russe, le métier diplomatique en danger, la solidarité énergétique à l’épreuve de l’hiver et la littérature par en-dessous d’Annie Ernaux.



Citer ce billet
Eun-joo Carrè-Na (2024, 7 mars). Itaewon. Consoler les morts, gérer les vivants. Carnets du Centre Corée. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vz9w

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search