Une réflexion sur la veille en recherche scientifique

Présentation du
portail du service documentaire CRC-EHESS
en vue d’une réflexion
sur la veille en recherche scientifique

Rencontre annuelle du DocAsie CNRS
du 1er au 2 juillet 2010, Paris
Eun-joo Carré-Na,
Centre de Recherches sur la Corée, EHESS
UMR 8173 CNRS-EHESS Chine, Coréen Japon

Présentation en ppt

Introduction

Ce document présente la page web du service de documentation du Centre Corée de l’EHESS. C’est le produit de 2 ans de tâtonnement et de bricolage motivés par le besoin de répondre aux demandes des membres du centres et par le manque de soutien technique. Ce n’est pas un travail d’un spécialiste en informatique. Ce document  témoignera  une expérience d’une simple documentaliste de 1ère génération qui n’a pas pu avoir de soutiens técheniques, mais malgré cela qui a tenté d’offirir un service de veille documentaire scientifique.

A la rentrée 2006-2007, une nouvelle direction a demandé, « de faire de la veille documentaire, notamment sur des thèmes qui semblent intéresser des chercheurs, et surtout qui suscitent des débats dans la société coréenne ». C’est alors que commence la recherche sur la veille documentaire avec des idées très vagues.

En s’appuyant sur diverses formations concernant la recherche sur internet et des outils Web 2.0, ainsi que divers logiciels de gestion du contenu comme Lodel, SPIP, etc., et en consultant  des infos sur de nouvelles technologies, on a essayé de chercher ce qui répond le mieux aux besoins réels.

 

Cadre du portail : Netvibes

Dans la page web du service de documentation du Centre Corée de l’EHESS, l’outil final est Netvibes qui est l’outil d’assemblage.

Avec Netvibes on a créé cette page publique ouverte à tout le monde. Netvibes est un outil qui permet d’assembler des infos de différents formats (site-web, fil RSS, texte, etc.).

Divers formats

Dans son plateau de menu, on peut repérer différents formats :
– html ou xhtml (page web)
– signets, web des experts, collection HAL (site web)
– cahier d’inventaire du CRC (feuille excel)
– sommaire des périodiques (blog)
– text (texte) : annonces, évènements d’ailleurs
– RSS : veilles

On peut l’utiliser pour créer des signets réservé ou libre. On peut créer des signets en langues non latine.

 Son propre Flux RSS

C’est un outil idéal pour afficher le contenu des fils RSS. En même temps, la page de Netvibes fournit son propre fil RSS, et il permet au lecteur de constituer sa propre collection de sources de veille, et puis d’affiner encore plus la sélection des infos selon ses besoins.

 

Processus d’un service de veille

Maintenant on va voir le contenu, en suivant le processus des opérations que j’ai pu établir petit à petit.

 1. Récolte des infos

« Faire la veille documentaire (sur des thèmes qui peuvent intéresser des chercheurs, et surtout qui suscitent des débats dans la société coréenne) »

Pour effectuer la consigne reçue, il faut d’abord récolter des infos : on commenc par m’abonner

– aux fils RSS de la plupart des principales presses coréenne et française, ainsi que diverses sources en coréen, français et anglais comme des journaux professionnels, des revues critiques, des sites-web spécialisés (librairies, experts de domaines, etc.) ;
– à des news-letters ;
– à des services de veille de grandes bibliothèques (BN Corée, BDIC (bibliothèque de documentation internationale contemporaine)) ;
– à divers réseaux de documentalistes et bibliothécaires.

 2. Filtrage et rediffusion

 Et les infos arrivent en masse tous les jours à travers ces divers abonnements. Il faut les trier et reclasser. Pour gérer les infos des fils RSS j’ai choisi Google Reader, à cause de ses fonctions de sélection, de classement et d’affichage public.

Après le filtrage, il faut des outils pour rediffuser les infos sélectionnées.

 <3 blogs de veille >

Dans le premier temps, j’ai utilisé « le blogspot ». J’ai créé 3 blogs « veille sur l’actualité pour les études coréennes », « Nouvelles publications », et « Sommaire des périodiques du CRC ».

La gestion de 3 blogs de veille qui demande des mises à jour très fréquentes avec beaucoup d’informations à afficher, était un travail assez laborieux. En même temps je n’étais pas très à l’aise concernant le droit de rediffusion des infos.

Alors, j’ai choisi l’affichage automatique de lecteur de RSS de Google Reader et Netvibes.

<Définir tag>

Dans Google Reader j’ai défini des tags. On peut créer des tags avec les mots de son choix, et les définir comme « privé » ou « public ».

 <Taguer>

Quand on sélectionne des infos, et que l’on met des tags pré-définis comme « public », les infos sélectionnées sont affichées automatiquement dans une page publique avec le tag comme titre.

 <Affichage publique de Google Reader>

De la même façon, on peut créer plusieurs pages publiques avec les principaux  thèmes de veille.

 3. Assemblage

 <Plusieurs pages de thème de veille>

Et puis il faut assembler ces plusieurs pages de veille thématique dans une seule page de Netvibes.

 <Une page de veille>

Dans Netvibes, il y a 4 onglets disciplinaires : « Histoire », « géographie », « société » et « études coréennes ».

Ensuite dans chaque onglet, il y a des thèmes de veille concernant chaque discipline comme « nouvelle publication », « historiographie », « habitat-urbanisation », « relation nord-sud », etc.

Comme on a créé une page publique pour chaque thème de veille, il faut insérer l’adresse URL de chaque page de thème. Cette URL peut se servir à la sélection de lecteur. Il peut prendre seulement la veille d’un thème qui l’intéresse, au lieu de voir toute cette page.

 

4. Evolution du contenu (augmentation des besoins)

Au fur et à mesure que les besoins  des chercheurs augmentent, j’ai ajouté « Fonds documentaire du CRC », « Annonces », « Evènements ailleurs », « Web des experts » et « Collection HAL ».

 <Liste des documents non encore catalogués dans le  SUDOC>

L’onglet de « fonds documentaire du CRC » sert à la recherche de documents acquis au Centre mais qui ne sont pas encore catalogués, et qui ne sont pas encore affichés en ligne.

J’ai mis en ligne notre cahier d’inventaire sous format excel. Du coup les chercheurs peuvent trouver les nouvelles acquisitions qui ne peuvent pas être tout de suite visibles dans le catalogue SUDOC.

 <Evènements ailleurs >

L’onglet d’ « évènements ailleurs » est fait pour informer les chercheurs sur des thèmes de recherches en cours chez leurs collègues, et sur leurs activités scientifiques. Il s’agit de l’actualité du domaine des études coréennes.

<Annonces >                                            

L’onglet d’ « annonces » sert à afficher et archiver des informations concernant les appels d’offre pour une communication, une bourse ou une poste de professeur, etc. En générale, ces infos sont déjà diffusées via des listes de mailing concernées.

 <AOCRC, archive ouverte du CRC, collection HAL  >

L’onglet de « collection HAL » est un lien avec notre collection crée dans le HAL, où on essaie de réunir les produits scientifiques (publication, littérature grise, rapports d’activité, etc.) de nos membres.

 <Web des experts  >

Dans l’onglet de « web des experts », sont réunis des sites-web créés et gérés par des spécialistes sur la Corée qui partagent des informations scientifiques ou documentaires de leur domaine. Je crois que cet assemblage des infos dans une seule page facilite l’utilisation, et aussi valorise le travail des chercheurs.

Résumé des Processus d’un service de veille

 Etape 1 : DEFINIR DES BESOINS

Si je résume les besoins des chercheurs : ils veulent voir sur internet (chez eux) le plus rapidement que possible

–          la liste des documents, y compris les nouvelles acquisitions ;
–          le sommaire des périodiques ;
–          les ressources numériques ;

 

–          les nouvelles publications ;
–          les actualités qui ont rapport avec leur thème de recherche ;
–          les nouvelles de leurs collègues (activités et thème de recherche)
–          les nouvelles concernant des projets de subvention, bourses et poste de travail.

 

Egalement ils veulent « montrer » (cela ne signifie pas toujours partager) sur l’internet (au monde entier)

–          ce qu’ils on fait (publication, site-web, etc.)

 

Les 3 premiers services concernent la gestion des documents qui sont dans notre possession. Il s’agit doncde l’amélioration de la mode du service qui existe déjà : comment offrir des services plus rapidement, comment partager plus et comment faciliter l’accès.

 

Par contre, les 4 autres besoins demandent d’aller ailleurs (dehors) pour chercher des informations.

 

Etape 2 : OUTILS

Donc, il faut d’abord chercher

–          « où » on peut trouver des bonnes informations (connaissance sur des réseaux institutionnels et scientifiques = atout de documentaliste spécialisé) ;
–          des outils (RSS, mailing-liste, news letter, service de veille, site-web, etc.)
– pour récolter des infos ;
– pour filtrer ;
– pour rediffuser (par un moyen automatique de préférence)

 

Etape 3 : VEILLE SUR LA VEILLE

Mais tous ces outils s’évoluent, il faut donc veiller sur leur évolution aussi.

 

Questions

En faisant ce travail, on se pose plusieurs questions.

On doit (peut) veiller

–          jusqu’où ? (qualité, profondeur, pertinence) ;
– En triant des infos, on se pose des questions sur la qualité de sa veille et sa pertinence.
– Les sources d’informations s’accumulent et le nombre d’informations augmente, et on se demande sans arrêt jusqu’où on peut approfondir ?,
Où on s’arrête-t-on ?) Et puis face à une production massive, plus d’informations et de thèmes à traiter, moins de temps et d’énergie à consacrer pour travailler sur la qualité.

–          jusqu’à quand ? (changement d’intérêts, de besoins, d’outils, etc.) = Veille sur la Veille ;
– Les besoins et les intérêts changent et les outils aussi connaissent des évolutions rapides, et il faut le suivre

 

Solutions ?

Evolution d’outils institutionnels

On devrait exprimer nos besoins d’outils. J’ai demandé auprès de BiblioCNRS de développer la possibilité de la publier une page publique avec URL http://bibliocnrs.com, au lieu de http://netvibes.com.

Collaborations avec des chercheurs (spécialiste de chaque domaine) ou entre documentalistes

Offrir des outils de veilles personnelles, Faire partager une partie de leur veille

 

Références

– EchosDoc, 23/06/2010, 83 outils de veille gratuits http://www.tablefy.com/compare/2652/e-réputation
– Adbs, 14/06/2010, Licences libres et informations du secteur public http://www.adbs.fr/licences-libres-et-informations-du-secteur-public–86107.htm
– Carré, Na, Eunjoo, « Aperçu des ressources numériques coréennes : l’exemple du Centre Coréede l’EHESS », Rencontre annuelle du Réseau DocAsie CNRS, les 3-4 juillet 2008 à Lyon http://docasie.ish-lyon.cnrs.fr/IMG/ppt_DocAsie2008/DocAsie2008_ECarreNa.pdf
– Carré, Na, Eunjoo, « 도서관 정보서비스 향상를 위한 RSS 기술의 응용 : 프랑스 사례를 중심으로 (Using RSS for Library Information Services : The Case of France) »  in 정보관리연구 (Journal of Information Management) vol 38, n. 4. pp. 119-143 http://www.ndsl.kr/information.do?gubun=2&seq=5105&year=2007&cnt=728

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.