Valérie Gelézeau sur France Culture (janv. 2014)

Du bistouri au mascara, transformer son apparence (2/4) – Chirurgie esthétique : dessiner son corps

Valérie Gelézeau a été invitée le 14 janvier 2014 sur Cultures monde présenté par Florian Delorme.

14.01.2014 – 11:00 | Cultures monde présenté par Florian Delorme sur France Culture

Si le recours à la chirurgie esthétique semble être un phénomène mondial, cette mondialisation cache d’importantes différences culturelles: des implants fessiers au Brésil au débridage des yeux en Asie, les pratiques illustrent l’immense diversité des critères de beauté. Ce qui est uniforme en revanche, c’est bien la volonté croissante de modeler son corps selon ses désirs

Selon une étude publiée par l’International Master Course on Aging Skin (IMCAS) l’année dernière, le marché mondial de la chirurgie esthétique se porte bien (malgré la crise): en 2012, il aurait connu une croissance de l’ordre de 10% et les perspectives semblent excellentes pour les prochaines années.

La même étude nous dit qu’en 2011, la Corée du Sud est le pays où il y aurait eu le plus d’interventions par habitant (chirurgicales et non chirurgicales). La France arrive en 9e position, juste derrière le Brésil, les USA sont 4ème dans le classement (même s’ils sont les premiers consommateurs de chirurgie plastique), un classement où apparaissent 25 pays et où la Russie, la Chine puis l’Inde ferment la marche.

Quelles sont les variations culturelles quant au rapport à la chirurgie esthétique? En quoi l’émergence des pays du sud influe-t-elle sur les critères de beauté de l’occident?

Vers quel modèle physique cherchons-nous à tendre? Va-t-on –vraiment ? – vers une forme d’uniformisation des critères de beauté comme on voudrait nous le dire parfois? Ou, au contraire, vers un redéploiement de modèles variés?

Pour discuter de ces questions (autour des cultures corporelles), direction d’abord la Corée du sud, avec Valérie GELEZEAU, géographe spécialiste de la Corée, ce pays devenu le terrain d’un tourisme médical où toute l’Asie vient se faire débrider et éclaircir la peau.

Mais aussi aux Etats-Unis, Laurie ESSIG depuis Vermont, où les classes moyennes empruntent et s’endentent pour modeler leur silhouette et constitue aujourd’hui une bulle spéculative autour de la chirurgie esthétique.

Retrouvez en complément la chronique « #Politique » de Christophe Payet sur France Culture Plus cette semaine sur le Body Hacking.

invité(s) :
Bernard Andrieu, professeur en épistémologie du corps et des pratiques corporelles à l’Université Nancy 1
Valérie Gelézeau, maître de conférence en géographie à l’EHESS
Laurie Essig, professeur de sociologie au Middlebury College, spécialiste des gender studies.
Christophe Payet


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 31/01/2014

    […] Chirurgie esthétique : dessiner son corps […]