“Héritages” sur la Corée du Sud

Webdocumentaire réalisé au sein de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée

A PROPOS

Depuis 2013, les étudiants du Master 2 CMW (Cultures et Métiers du Web) de l’université Paris-Est Marne la Vallée (France) et les étudiants du Film & Visual Media Technology Department de l’université de Dong-Eui de Busan (Corée du Sud) se retrouvent à l’occasion de la réalisation d’un web-documentaire. Ce projet s’inscrit ainsi dans un contexte de travail collectif binational. Les étudiants coréens se sont rendus à Paris en février 2018 et les étudiants français à Busan en mai 2018.

Dans la lignée des réalisations précédentes, le webdocumentaire ‘Héritage’ explore 6 facettes de l’histoire coréenne. Certaines de ces facettes racontent un passé douloureux : la guerre de Corée, le soulèvement de Gwangju ou encore l’histoire des femmes de réconfort. Les autres facettes apportent un nouveau regard sur la société coréenne en explorant des sujets actuels comme l’histoire du féminisme, les souvenirs et le regard que portent les coréens du sud sur la Corée-du-Nord ou encore la contre-visite du village de Gamcheon.

RESUME

Partout et à tout instant,  les traces du passé nous environnent sans que nous sachions toujours les percevoir. A Busan, Séoul, Gwangju, Paris ou sur la toile, nous sommes partis à la recherche des traces de l’histoire coréenne. Nous avons cherché à les comprendre et à leur offrir un éclairage singulier.

Gwangju :

En 1980, le soulèvement des étudiants de l’université de Chonnam est réprimé dans le sang. Aujourd’hui, ce soulèvement est considéré comme l’emblème d’une aspiration générale à la démocratie. Les photographies ont joué un rôle clef dans la reconnaissance de cet événement.

Geamchéon :

Gamcheon est aujourd’hui devenu une attraction phare pour les touristes du monde entier. Mais que reste-t-il du quartier populaire et délaissé qu’il était jadis ? Quelques habitants se souviennent et nous entrainent dans une contre-visite de leur quartier.

Féminisme :

Le mouvement féministe en Corée du Sud semble récent et relativement peu important. Pourtant, l’engagement de militants, d’étudiants, de professeurs ou d’artistes nous invite à mesurer la richesse d’une histoire qui n’attend que d’être écrite.

Souvenirs Nord / Sud :

Grandir en Corée-du-Sud, c’est grandir dans un pays divisé, avec comme voisin un alter-ego longtemps présenté sous une figure effrayante. Des Sud-Coréens, d’âges et d’horizons différents nous racontent les moments de leur prise de conscience de l’existence d’une “seconde Corée”. Leurs récits mettent en lumière la complexité de l’identité coréenne et les effets d’une propagande plus ou moins identifiée.

Femmes de réconfort :

Comment raconter l’histoire de ces femmes martyres qui, enrôlées de force par l’occupant japonais, ont servi dans les bordels militaires tout au long de la Seconde guerre mondiale ? Des militants, commissaires d’exposition et artistes s’attellent à ce travail complexe afin de faire reconnaître cette tragédie encore partiellement occultée.

Mémoires de la guerre de Corée :

Shîn Yong Kuk, vétéran Sud-Coréen, et Roger Quintard, fils d’un volontaire engagé dans les rangs du Bataillon Français de l’ONU, racontent leurs souvenirs de la guerre de Corée. Face aux commémorations officielles, leurs récits transmettent une mémoire intime et complexe de la guerre.

 


Vous aimerez aussi...