Une « Post-division » coréenne ? – regards croisés franco/sud-coréens sur la péninsule divisée

Le 6 février 2015,

Dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire du CRC,

une table ronde sera organisée

en partenariat avec le groupe « Social Science Korea » (SSK) de l’Université Dongguk
avec la participation du Réseau des études sur la Corée (Paris-Diderot, EHESS, INalCO

au sujet de

« Une « Post-division » coréenne ? – regards croisés franco/sud-coréens sur la péninsule divisée »

avec la participation de: Yannick Bruneton (Paris-Diderot), Koen De Ceuster (Université de Leiden), Valérie Gelézeau (EHESS), Jeongrae Kwak (Université Nationale de Séoul), Sunsong Park (Université Dongguk), Marie-Orange Rivé-Lasan (Université Paris-Diderot), Hyun Tak Shin (Université Dongguk), Eunsil Yim (Université Paris-Diderot)

au grand salon, à 14h-17h

Maison de l’Asie, 22 avenue du Président Wilson, Paris 16e.

programme

Continue la lecture

Projection de "식객 (Sik-gaek) Le Grand Chef "

Le 30 janvier 2015,

Dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire du CRC,

avec le soutien de Korean Film Council (KOFIC) et de Korea Film Archive (KOFA)

"식객 (Sik-gaekLe Grand Chef " (sous-titrage anglais), un film réalisé par Jeon Yun-su, en 2007 sera présenté

au grand salon du 1er étage à 14h.

Maison de l’Asie, 22 avenue du Président Wilson, Paris 16e.

Synopsis

La trame de fond du film se base sur les concours culinaires faisant penser au manga Mister Ajikko (le petit chef). Ce film voit s'affronter deux disciples héritiers du savoir de deux maîtres cuisiniers ayant servi l’empereur, dont l'un aurait servi un plat devenu une légende et dont la recette demeure inconnue. D'un coté, il y a un cuisinier ayant failli empoisonner le jury dans son enfance et de l'autre, un cuisinier émérite ; seul un arrivera peut-être a refaire la recette légendaire. (Wikipedia)

Amour et érotisme en Asie

poster amour ero vfinalA5 webLes fonds méconnus de la Maison de l'Asie

à partir du 8 janvier 2015

Cette année, la Bibliothèque de la Maison de l’Asie vous propose un voyage amoureux et érotique à travers une sélection d’ouvrages tirés de nos collections.

Au-delà du Kama Sutra, célèbre traité dédié au plaisir des sens et au désir mais aussi aux relations entre hommes et femmes et à la vie urbaine ; au-delà également de l’érotisme japonais bien connu du « monde flottant » d’Edo, nous vous invitons à un vagabondage savant au fil de cette thématique.

En effet, l’Asie du Sud-Est, la Chine ou la Corée ont, elles aussi, leurs propres récits amoureux, leurs traditions érotiques et coutumes conjugales. L’Asie musulmane a décliné la fameuse histoire d’amour d’origine arabe « Layla et Majnoun » de l’ourdou au malais et possède ses propres épopées romantiques comme celles de Hir Ranjha au Pendjab tandis que nombre des grands récits nationaux des pays d’Asie du Sud-Est continentale sont des romans d’amour malheureux comme le Tum Teav au Cambodge et le Kim Vân Kiêu au Vietnam.

L’amour et ses obstacles inspirent les auteurs asiatiques jusqu’à aujourd’hui et restent une source inépuisable de scénarios alimentant les productions cinématographiques de Bollywood à Séoul, en passant par Hong Kong. Enfin l’Asie, pourtant réputée conservatrice, a su, tout au long de son histoire, faire sa place à la sexualité, y compris à certaines pratiques restées tabou en Occident jusqu’à une époque récente : l’Inde par exemple a toujours reconnu le troisième sexe et su intégrer dans la société, même sous le règne des Moghols, ceux que l’on appelle les hijras.

Nous vous souhaitons un agréable feuilletage de nos volumes, en compagnie de Kama, Aizen Myo-o…

Avec la participation de l'EFEO, du CASE, du CDAT, du CEIAS et du CRC

Documents sélectionnés du CRC

  • Peintures érotiques de Corée / Maurice Coyaud et Li Jin-Mieung, 1995
  • Le cinéma coréen / An Pyǒnsǔp, Adriano Aprà Chǒng Chaehyǒng... [et al.], 1993
  • Histoires de Kisaeng: T2. La fleur de lotus et la fleur de poirier / Kim Dong Hwa, 2009
  • L'Iidiot 1 / Kang Full, 2007
  • Korean Film Directors - "Lee Chang-dong" / Kim Young-jin, 2007
  • Korean Film Directors - "Hong Sangsoo" / Heo Moon-young, 2007
  • Korean Film Directors - " Im Kwon-taek" / Chung Sung-ill, 2007
  • Prenant des fleurs : histoire de la vie des courtisanes à l'époque de la colonisation japonaise 꽃을 잡고 : 파란만장한 일제강점기 기생인물 생활사 / Hyôgyu Sin, 신현규, 2005
  • Le temps de l'amour : la culture et la mode du déut des annés 20 (en Corée) / Podûae Kwôn 연애의 시대 : 1920 년대 초반의 문화와 유행 / 권보드래,2003
  • Manhwa sentimental (1) / Kang Full 순정만화 (1) / 강풀, 2004
  • Histoire de Pang Hallim : Mariage homosexeuel à l'éoque de Chosôn / Sigwang Chang, Idam 방한림전 : 조선시대 동성혼 이야기(원전으로 읽는 우리고전1), 2006

Streets and open Spaces in Seoul (1995-2010). A Cultural and Geographical View of Local Neighborhood

1935544218_4sL2XGJV_ED919CECA780_2._Seoul2CSeoul2CSeoulArticle de Valérie GELÉZEAU, octobre 2014, in KIM HAN Kyung Koo (ed), 2014, Seoul, Seoul, Seoul. Hollym, KNCU-Korean Studies Series, p. 163-182.

Début de l’article

The transformation of Seoul’s cityscape and urban morphology since the 1970s has been the topic of a tremendous body of research in various fields of the social sciences interested in the construction of landscape. Based upon the perspective of cultural geography, this chapter proposes here a particular focus on what is generally considered as “open space”, grounded on a two-fold entry: first, the analysis is centered on a particular urban object, the street, one of the matrix of urban tissue; second, the analysis is oriented more specifically on the local scale of the urban fabric that is the scale of neighborhood communities in residential areas.

The first part of this chapter is an article that was originally published in the Korea Journal in 1997, under the title “The Street in Seoul. In Search of the Soul of Seoul”. The expanded version adds recent research in social and cultural geography about streets (Coblence et Couderc 1998, Fleury 2004, Goudon 2002, Paquot 2009) and, more generally, the public space about which a wide array of geographical literature is available, in English, French, and Korean. The major work on civic space by the German philosopher Jürgen Habermas has indeed deeply influenced research about public space in many disciplines of the social sciences and particularly those that make space as one of their primary objects of analysis (geography, architecture, urbanism). Works by D. Mitchell (2003) in English, by C. Ghorra-Gobin (2001a, 2001b), F. Tomas (2001), J.-Y. Toussaint & M. Zimmerman (2001) in French, by Cho Myungrae (2002, 2008a, 2008b, 2013) in Korean are representative to that development.

In addition, several factual things have changed in Seoul since 1997. The traffic condition, for example, has actually improved compared to what in was in the 1990s, due to sustained policy to develop both the major road networks, and public transportation – subway, bus lines, and taxis. Indeed, since the early 2000s, the average intra-city speed kept increasing: about 20km per hour on average, that is more than… in Paris, where cars drive at an average speed of 16 km/h (Gelézeau 2011). Also, since 2007, the Seoul City has gradually introduced street names and numbers, changing the traditional address system that is described in the 1997 article.

Finally, at the city level, there has been a tremendous transformation in the shape of public spaces in Seoul since the early 2010s, with the creation of new public spaces and/or the (re-)opening of previously existing structures. The major projects undertook in the historical center of Seoul under the Urban Renaissance Master Plan (SDI 2000) that allowed the construction of the Cheonggyecheon Promenade and the reshaping of great squares (City Hall, Gwanghwamun Plaza) are emblematic of a movement that is not restricted to Seoul and characterizes many great metropolis of the contemporary world, especially in so-called emerging or intermediate countries (Houssay-Holzschuch (dir.) et al. 2007).

Along with the creation and transformation of greater public spaces, the open space and public spaces were also deeply transformed at the local scale: this transformation linked to the construction of the “Apartment Republic” (Ap’at’ŭ konghwaguk, Gelézeau 2007) is what the second part of this chapter tries to capture based on a collection of photographs taken by the author between the mid-1990s and 2010.

Pour lire la suite